jeudi 19 juillet 2012

Le format GIF


Le Graphics Interchange Format, qu’on peut traduire par « format d'échange d'images », plus connu sous l'acronyme GIF, est un format d'image numérique couramment utilisé sur Internet. GIF a été mis au point par CompuServe en 1987 pour permettre le téléchargement d'images en couleur. Ce format utilise l'algorithme de compression sans perte LZW, nettement plus efficace que l'algorithme RLE utilisé par la plupart des formats alors disponibles (PCX, ILBM puis BMP). Ce qui est intéressant à propos de ce format, c'est la possibilité de créer ou d'éditer des animations, comme par exemple les cinemagraphs. Il existe une multitude de logiciels, dont plusieurs sont gratuits, permettant de sauvegarder en format GIF. Les logiciels d'animations permettent surtout de modifier la vitesse de défilement des images. Quelques uns permettent de les éditer ou de les créer de toute pièce.

GIF permet de spécifier qu'une entrée de la palette est transparente. C'est notamment utile lorsqu'une image non rectangulaire est intégrée à un document comme une page web : on voit le document à travers les pixels transparents. GIF propose un mode entrelacé permettant de commencer par transmettre quelques lignes d'une image, puis les lignes placées entre elles. Ce mode permet de donner plus rapidement un aperçu de l'image lorsque la transmission est lente. Le principe de compression est en fait de simplifier le code des parties de rangées de pixels de même couleur. C'est pour cela que ce format est utilisé sur les images comportant un nombre plutôt limité de couleur et sans dégradés, avec de préférences des grandes zones de couleur unies.

En 1989, le format GIF a été étendu (format GIF89a au lieu de GIF87a) pour permettre le stockage de plusieurs images dans un fichier. Ceci permet de créer des diaporamas, voire des animations si les images sont affichées à un rythme suffisamment soutenu indiqué par le concepteur. La palette de couleurs proposée est plus restreinte que celle du format PNG assez comparable dans sa capacité de proposer un fond transparent.

Source: Wikipédia


Quelques exemples de cinemagraphs de belle facture, mais de tailles respectables, piochés sur ce site.

A vous de reconnaître les films qui sont à la base de ces GIF animés:






IMMORTEL, AD VITAM - Enki Bilal - 2004 - Ajout d' effets optiques

jeudi 5 juillet 2012

Le boson de Buffalo Higgs est CERNé



Yeah ! Ils l'ont trouvé plus rapidement que prévu  : PLUS DE DETAILS

Note : un commentaire à l'article proposé en lien quitte le domaine de la physique des particules pour s'aventurer vers celui de la Philosophie. Je le mentionne pour illustrer en quoi la Science a  souvent perturbé la pensée religieuse et ses dogmes: "Vous dites: 'L'esprit est de la matière il n'est pas produit par, il est de la matière.' Très juste! En effet, la pensée est matérielle. Comme disait Cabanis: "Le cerveau sécrète la pensée comme le foie sécrète la bile...". Les mots, qui sont le support de la pensée, sont des "objets" produits par des processus physico-chimiques. Ce que je voulais simplement dire, c'est que la matière est la mère, non la fille de l'esprit. Sans cerveau (et nos cinq sens), pas de pensée possible. De même, la masse-énergie de l'Univers est apparue avant l'esprit. L'Univers, à la différence d'une maison, se construit seul, sans architecte, sans plan... En fait, la matière s'auto-organise. Comme l'Evolution, elle procède par tâtonnements, par essais et erreurs. D'où beaucoup de gâchis! Beaucoup pensent que les choses obéissent à des lois (tombées du ?) alors que ce sont les lois qui découlent des choses (de leurs propriétés). Parce que l'esprit est le produit de la matière, et non l'inverse! Si tout n'est pas expliqué, tout est explicable. Et un jour, après bien d'autres découvertes semblables à celle de ce fameux boson, la science donnera l'explication de l'origine naturelle de tout ce qui existe.

Le dire fait rire... le faire fera taire."


J’ajouterai qu’au niveau poussé d’organisation de la matière que constitue un organisme humain, la Nature se fout plus que possiblement du dernier clash dans « Secret Story », mais reste, avant tout, butée comme pas possible sur une de ses lubies remontant à plusieurs milliards d’années : la transmission d’individu à individu des codes ARN ou ADN, probablement "inventés" par les cyanobactéries et peaufinés en commun avec leurs squatteurs virus. Lire aussi : les humains sont apparentés aux virus