jeudi 24 septembre 2009

Dépassée la pub de la mère Denis


La publicité suggestive se fonde sur une approche psychologique de l'individu. En terme sémiologique, on parlera d'une publicité de la connotation qui suggère, qui ne fait pas appel à la raison mais aux sens. Ce type de publicité donne un grand pouvoir à l'image et à sa puissance projective qui permet d'influencer l'inconscient.

Ou quand les publicitaires danois, pour vendre des machines à laver (Fleggaard Holding A/S), ont retenu la leçon de la mère Denis et font vaguement appel à nos sens en saupoudrant le tout d'une infime pincée de messages subliminaux.

You Tube ayant retiré la pub pour "raison d'usage inapproprié" (pudibonderie?), utilisez désormais le parachute de secours Daily Motion, avec filtre parental, qu'aurait pu simplement adopter son concurrent, si c'est la raison: TIREZ ICI

7 commentaires:

  1. Je tiens à signaler qu'un lien vers cette vidéo m'a été adressée par le correspondant du billet "Ne coupez pas". Preuve supplémentaire de sa robustesse mentale. Il paraîtrait même que Fleggaard soit un concurrent d'Orange qui sait recruter son personnel. Pour ce qui est du personnel féminin, cela semble clair...

    RépondreSupprimer
  2. Moi qui pensait que c'était une publicité pour un nouveau fabricant de silicone?

    RépondreSupprimer
  3. Macheprot> comme quoi les nouvelles prothèses mammaires supportent parfaitement les fortes variations de pression ainsi que les plats en piscine.

    RépondreSupprimer
  4. La chevauchée de la vache qui rit: "Tout une époque !"

    RépondreSupprimer
  5. Rodolphe> C'est ce que disait la mère Denis au lavoir à la mère Picon dont le pauvre mari est mort d'une cirrhose du foie.

    RépondreSupprimer
  6. un passant qui passe en passant25 sept. 2009 à 13:59:00

    Dans les 15 jours qui viennent, ma piscine restera débâchée (et remplie), faites passer le message.

    RépondreSupprimer
  7. Un ppp> bâche me laisse supposer la piscine extérieure, sinon dégâts assurés dans la toiture.

    RépondreSupprimer

Commentaire de :