lundi 11 février 2008

SMOKE




SMOKE - 1995 -

Les choses les plus précieuses sont plus légères que la fumée. «Smoke», film de 1995 réalisé en collaboration par Wayne Wang et l’écrivain juif américain francophile Paul Auster repose sur un scénario tout simple ainsi que la présence à l’écran d’une équipe d’acteurs épatants de laquelle on peut ressortir la prestation magistrale d’Harvey Keitel dans le rôle d’Auggie le patron de la «Brooklyn Cigar Company». C’est autour de son établissement que tous les personnages gravitent et finissent par confier les drames personnels à la base de leurs itinéraires de vie. On retrouve en filagramme des nouvelles de Paul Auster et le personnage de l’écrivain en panne d’inspiration a une part autobiographique probable. C’est lui qui, dans le chapitre introductif du film, nous raconte l’anecdote historique enjolivée du stratagème employé par l’ingénieux Sir Walter Raleigh, navigateur, aventurier et écrivain anglais, très en faveur à la cour de la reine Elizabeth I qui lui avait posé la gageure de trouver le poids de la fumée émise lors de la combustion d’un cigare.

Simple et attachant, ce film exhale des volutes mauves de tendresse voilant un temps la rudesse de ce monde de brutes. A inhaler sans modération avant que le film soit interdit en salle et réservé aux uniques projections en extérieur.

4 commentaires:

  1. Formidable ce personnage opiniâtre qui s'astreint à photographier tous les jours à la même heure un coin de son quartier. On comprend à la fin le motif de son étrange mission. A voir par tous ceux qui se trouvent soit du fait de leur solitude soit du fait d'une profession qui les éloigne du bonheur surjoué des émissions télévisées bien loin de cet univers de fête.

    RépondreSupprimer
  2. anonyme> tout est dit.Solitude + solitude = rencontre.

    RépondreSupprimer

Commentaire de :