samedi 21 mars 2009

Les malheurs d'un obsessionnel







Le mieux est l’ennemi du bien. En informatique peut-être encore plus qu’ailleurs. Un ingénieur m’avait pourtant donné ce conseil il y a quelques années: «La grossière erreur en informatique, c’est de chercher à améliorer une structure qui fonctionne à souhait. »

Bien des déboires ont pour origine des mises à jour personnelles hasardeuses, sans compter celles que malheureusement parfois on nous impose en douce. Cela fait la fortune des spécialistes de la maintenance. Mon fournisseur d’accès a fusionné il y a quelques mois avec un gros opérateur. Messagerie lentissime à la clef pendant plusieurs semaines, remaniements incessants de la présentation et du listing des chaînes de télévision par internet, portail internet client surréaliste. Point crucial pour l'anecdote: gestion plus qu’approximative des pages personnelles.

Quand, en plus, la carte graphique de votre PC portable rend l’âme concomitamment et que vous êtes amené à réinstaller votre système d’exploitation sur une autre machine avec vos utilitaires favoris comme ils étaient avant, c'est normal, les icônes en place au millimètre près, comme elles doivent être pour éviter les bouffées d’anxiété engendrées par l’évolution du pointeur souris dans un univers étranger, SOS psychiatre n’est pas loin.

La mansarde est devenue en quelques jours un véritable cybercafé. Trois machines tournent en continu avec une noria de disques durs externes bourrés de sauvegardes. Électricité de France a du réactiver une centrale à charbon de la région.

Cerise pourrie sur le gâteau, "mon serveur" de pages personnelles se met en berne et le blog qui en dépend - quand on se croit malin d’échapper au formatage du blog de Monsieur Toutlemonde - m’amenant à appeler en secours un troupeau sauvage de serveurs disparates. Google va pouvoir utiliser mes nouvelles compétences quand ses équipes partent en vacances. Un travail de titan ou de demi-dieu, genre Héraclès, fournit en à peine deux jours pour constater que mon site était réapparu entre temps et que ma carte graphique fonctionnait à nouveau, au moins pour un temps. "Communication breakdown" suivi de "nervous breakdown".

Positivons: je dispose désormais d’un espace de stockage en ligne me faisant entrer dans le "top ten mondial". De quoi héberger maintenant une quantité d’âneries colossale et de continuer à émettre avec ma flotte informatique en pleine guerre nucléaire. Intérêt somme toute douteux que de continuer à communiquer avec Mars ou toute autre planète du système solaire!

Photo du billet: lien valant le détour

Quelques jours plus tard, négativons: la dalle TFT du portable qu'on m'a prêté en secours a rendu l'âme! J'ai du connecter un moniteur à ce portable qui usurpe totalement son nom vu, qu'en plus, sa batterie est HS... Une mise à jour automatique de mon kit de connexion m'a amené à réinstaller mon pilote Wifi et l'ancien kit pour retrouver une connexion: "Vade retro satanas informaticum !". J'ai demandé l'aide d'un exorciste pour expulser d'éventuels esprits frappeurs. En attendant sa venue, j'ai mis un crucifix en fond d'écran et accroché des gousses d'ail au moniteur. Pensez vous qu'il soit nécessaire en plus d'enfoncer un pieu en buis dans la dalle moribonde, pour blinder l'affaire?

Le 30/03/09: doté désormais d'un matériel high-tech qui incorpore des fonctionnalités essentielles comme la webcam embarquée, je livre ce message de conclusion à la presse:

video

7 commentaires:

  1. Bougez pas !... Les mains sur la table ! Je vous préviens qu'on a la puissance de feu d'un croiseur, et des flingues de concours.

    RépondreSupprimer
  2. Cool Raoul! Au fond, maintenant, les diplomates prendraient plutôt le pas sur les hommes d'action. L'époque serait aux tables rondes et à la discussion. Hein! Qu'est-ce que t'en penses?

    RépondreSupprimer
  3. M'est avis que tu pourrais donner aussi un petit coup de goupillon trempé dans de l'eau bénite sur tes écrans. Évite tout de même le clavier, ça semble être le seul truc qui fonctionne encore dans ton souk!

    RépondreSupprimer
  4. PS: la mob a mieux vieilli que toi sur la photo.

    RépondreSupprimer
  5. Macheprot> Toi, tu sais parler aux hommes. N'oublie pas que j'avais un solex. Ce type de machine était bien trop surpuissant pour l'étudiant timoré que tu as connu. Effectivement, j'ai le même entonnoir sur la tête habituellement mais pas le même bonnet. Merci par ailleurs pour tes conseils éclairés concernant la résolution de mes déboires informatiques. Cette réponse à ton commentaire est tapée sur un portable flambant neuf qui me laisse atterré quant à ma résistance à domestiquer mon ancien portable antédiluvien qui partait en morceau et que la paresse m'avait amené à ne jamais réinstaller son système proprement pendant quatre ans: la seule chose intéressante à faire régulièrement pour éviter la multitude de trucs zarbis qui se maintiennent au fil du temps suite à des réglages et mises à jours foireuses à la compatibilité illusoire!

    RépondreSupprimer
  6. Nous mettrons cela sous le compte du surmenage! J'attendais à la fin l'arrivée des deux infirmiers en blouse blanche pour le passage de la camisole de force.

    RépondreSupprimer
  7. Macheprot> Muuuuuh! peux pas répondre... m'ont bâillonné.

    RépondreSupprimer

Commentaire de :