mardi 11 mai 2010

Amicalement vôtre


Dans ce travail de longue haleine qui risque de me mener jusqu’à l’aube du XXII ème siècle - la numérisation des archives photographiques familiales - si ma souris tient le coup ainsi que mon scanneur (moi, pas de problème), il m’arrive de remettre la main sur des documents d’intérêt médiatique. On peut voir, sur celui du haut, votre serviteur arborant, en 1968, le blouson de cuir que lui achètera quelques années plus tard, pour une bouchée de pain, Danny Wilde, avant de tourner dans la série anglaise: «Amicalement vôtre».

Ci-dessous : en arrière-plan, mon véhicule de couleur sobre filant à toute allure après la transaction. L'acheteur tient le sac qui contenait les billets. On clique bien entendu sur les clichés pour les agrandir: "Marre de le répéter!"




Note: "Merci, effectivement, non, je n'ai pas channegéééé...".

10 commentaires:

  1. Ben si, un peu quand même !

    RépondreSupprimer
  2. Le PJB y fait rien qu'à dire avant tout le monde ce que tout le monde y pense. C'est nul. Paske je vais faire que dire "pareil" non plus hein.
    (comment ça je suis nihiliste???)

    RépondreSupprimer
  3. En même temps, des blousons comme ça, ils ont arrêté la fabrication; les gens devenaient aveugles, ça faisait des histoires...

    RépondreSupprimer
  4. marieb> le paquet de points d’interrogations m’amène à justifier mon point de vue. Moi qui ai connu voilà des lustres et des lampadaires, à une époque de grande piété(d’aucuns disent que l’Inquisition y avait sa part), votre futur père, jeune homme dont la probité et la vie monastique prédestinent sans nul doute à la canonisation (le nombre de bières que j’ai partagées en sa compagnie va dans ce sens et je pense que Dieu, dans sa grande bonté divine, lui a déjà pardonné les lézardes occasionnées au bâtiment dédié au culte de Sa Sainte Mère, la Vierge Marie ou l’Immatriculée de la Contraception, suite à quelques uns de ses accords de guitare Tony Truand) et votre future mère, une pieuse personne qui ne sortait jamais sans son chapelet et portait aux nues la vie exemplaire de Bernadette Soubiroute, je conçois mal, sauf envoutement diabolique à la menthe ou à la grenadine, le défi de la religion catholique qui vous étreint de nuit comme de jour. Jeune fille, sachez (plus facile à écrire qu’à dire) que le nihilisme commence comme ça. Après on ne croit plus au père Noël et aux rois mages, on doute de la clairvoyance de notre bon président, et cela peut aller jusqu’à des propos négationnistes du genre Peter Pan ne savait pas voler, le petit con. Moi, je dis stop, vade retro Santana. Heureusement que notre pape qui a toujours soutenu mordicus la suprématie des Messerschmitt sur les Spitfire, tient encore la baraque à frites.

    RépondreSupprimer
  5. Ahahahah!
    Voilà une prose qui me détend bien après des heures de prise de tête universitaire (mais qu'est-ce qui m'a pris de reprendre mes études??? Mon Dieu (puisqu'on en parle!), qu'est-ce qui m'a pris???), seule devant mon PC, la seule présence humaine émanant du live de Thiéfaine "Bercy 1998". Bon, la définition me va. Et je m'y retrouve. Mais c'est pas de ma faute. Si le Père Fouettard qui est venu nous rendre visite en deuxième année de maternelle n'avait pas mis des chaussettes de couleurs différentes, il aurait ptet été plus crédible.
    Alors, en effet, Peter Pan ne vole pas. En revanche, et surtout rassure-moi, j'en frémis d'effroi rien qu'à l'idée, la Fée Clochette, elle, elle vole hein???
    Bon, je file, j'ai mon orang-outang qui grille sur mon vieux barbecue, je voudrais pas qu'il soit trop cuit.

    PS: Tiens, ça fait bien longtemps que j'ai pas bu de grenadine. ça doit venir du fait que vu ce que j'ai goûté depuis, ça ne me manque pas vraiment... :)

    RépondreSupprimer
  6. PJB> Alors là, Monsieur Fernand, c'est un vrai désastre. Ces blousons sont partis à l'export! Le mirage africain nous fait un tort terrible et si ça continue, on va devoir aller les acheter à Tombouctou à la nage!

    marib> concernant les potentielles performances aériennes de la Fée Clochette, Peter Pan eut été le mieux placé pour te renseigner. Vu qu'il s'est crashé comme une bouse en cherchant à s'élancer de Big Ben, faudra attendre sa sortie de réanimation pour lui faire cracher le morceau cette fois. Rassure-toi, on a pu sauver le collant.

    RépondreSupprimer
  7. Et l'on persiflait la superbe couleur jaune banane de ma Fiat 127 dans un ancien billet...
    N'écoute pas les médisants, Pierrot, j'avais le même à la maison.

    RépondreSupprimer
  8. Par la suite, l'industrie du vétement a inventé des blousons avec lesquels on pouvait aussi lever les bras.

    RépondreSupprimer
  9. Vainvain> effectivement, une fois la transaction effectuée, ma conduite automobile s'est vue considérablement facilitée et j'ai pu désormais faire facilement des bras d'honneur aux conducteurs lors de mes dépassements.

    RépondreSupprimer

Commentaire de :