lundi 15 juin 2009

La ut : do mi si la do ré


Le "private joke" extrémement subtil auquel je me suis laissé aller dans mon titre de billet, traduit note à note, garantit le bide absolu en pays germanophones et anglophones.


Pourquoi donc cela se faisse ?

Guido d'Arezzo
— en français Gui ou Guy d'Arezzo, voire Gui l'Arétin — était un moine bénédictin italien, né vers 990 et mort, d'après certaines sources, le 17 mai 1050. Il a élaboré un système de notation sur portée que nous avons conservé.

Il eut l'idée d'utiliser les premières syllabes d’un chant grégorien, l’Hymne de Saint Jean-Baptiste, présentant une particularité: chaque vers latin commençait sur un degré de l’hexacorde plus haut que le précédent.

À l'époque, la portée "neumatique" ne comportait que quatre lignes, et le "si" n'a été ajouté qu'à la fin du XVIe siècle par Anselme de Flandres. On remarquera qu'il a utilisé les initiales de Saint-Jean en latin, le "I" remplaçant le "J" qui n'est apparu que très tard chez les Romains.

Enfin, pour faciliter la vocalisation, "ut" a été remplacé par "do" au cours du XVIIe siècle par Giovanni Battista Doni.

Dans les pays germanophones et anglophones on a remplacé Do, Ré, Mi, Fa, Sol, La, Si par des lettres majuscales de l'alphabet et leur gamme commence au "la". Notre gamme devient chez eux: C, D, E, F, G, A, B .

AC: CEBACD, ça tombe à plat! Non?


Sources Wikipédia.

6 commentaires:

  1. Si ça marche aussi en franglais quand on est enrhumé: "Assez c'est bas ces dés"...

    RépondreSupprimer
  2. Macheprot> Tu viens de me rappeler la chanson de Michel Polnareff dont voici un remix:

    LNA HO, LNA A OT CO
    O JV , O JV, OO
    JAP LNA OO
    GCD GCD O LNA
    LAOTCO, LNA HO
    OGAC AP CO, LHO.

    RépondreSupprimer
  3. En respectant les notes:
    BA: GG AC AG ACD A BB.

    RépondreSupprimer
  4. Michou> AA, GG A BC BB AG !? DD AC FAC A CD A GG BB?

    RépondreSupprimer
  5. Do comme la première syllabe de Doni?

    RépondreSupprimer

Commentaire de :