lundi 29 novembre 2010

La force de FRAPS








A mes yeux, l’inventivité, l’originalité et le charme désuet d’anciens jeux n’ont toujours rien à envier à beaucoup de créations de la nouvelle vague. Malheureusement, les nouvelles moutures des systèmes d’exploitation et des cartes graphiques de nos machines en font passer à la trappe quelques uns qui ne répondent plus aux règles de programmation dictées par leurs évolutions. Il faut parfois se batailler avec les "patches", actualiser ses pilotes, visiter un grand nombre de forums ou faire preuve de curiosité concernant les causes des plantages qui n’apparaissaient pas antérieurement pour éventuellement y remédier.

J’ai pu récemment refaire tourner sous "Seven" un ancien jeu fétiche en mettant le nez dans son dossier d’installation. Celui-ci contenait un exécutable alternatif qu'aurait du pointer le raccourci par défaut créé lors de l’installation sur les nouveaux OS. Le premier faisait planter le jeu à certains changements de secteurs. Dans «Lego Star Wars», puisqu’il s’agit de cette vieillerie remontant à plus de quatre ans pour son opus deux, j'avais ratissé avec mon dernier fiston tous les niveaux, récolté tous les kits, briques rouges, briques dorées, personnages et vaisseaux à la suite d’exploits époustouflants de "serial gamer". Cela me démangeait de redonner quelques coups de sabre laser, éludant avec une facilité coupable la honte d'avoir encore en moi quelques velléités de fragger cacochyme. J'ai donc extirpé de l’embrouillamini de câbles d’un tiroir de la Mansarde ma vénérable manette de jeux pour m'immerger quelques heures dans cette transposition dans l’univers "Lego" de la saga de Georges Lucas. Je l'avais trouvée parfaitement réussie parce qu'elle évitait de cloner l'œuvre cinématographique, préférant combiner les deux atmosphères ludiques.

Je m’étais toujours demandé comment les internautes pouvaient proposer des extraits vidéo de leurs parties illustrant souvent les méthodes pour franchir quelques caps tempétueux.

Une bonne dizaine d’applications, quelques unes gratuites, circulent sur la toile. Beaucoup d’entre elles ne permettent pas d’enregistrer le son ou proposent des qualités d’enregistrement médiocres. J’ai opté pour FRAPS 3.2.3, que vous pouvez télécharger en suivant ce lien. La version gratuite limite à 30 secondes la durée des captures. On peut en fait les enchainer. Il existe des versions complètes gratuites plus anciennes, mais elles ne fonctionnent pas sous Vista ou Seven. Ne souhaitant nullement me retrouver à la tête de fichiers vidéos de tailles monstrueuses en .AVI de base à compresser ensuite avec son codec de prédilection, ou de capturer un niveau entier pour de simples essais du type « pour voir les jeux », cette version gratuite mais limitée m’a suffi pour monter quelques rushes exposant avec complaisance ce que devient la base de lancement des parties de ce jeu, celui-ci terminé à 100%.

Je propose une vidéo sonore de petite taille – bâclée, je dois en convenir - pour ne pas saturer mon serveur. Le plein écran en résolution native est permis par "FRAPS": pour les esthètes et fans de la HD souhaitant proposer la diffusion sur grand écran de leurs exploits aux invités, les soirs de réveillon. Un truc utile pour vous en débarrasser rapidement...

2 commentaires:

  1. je vois que je ne suis pas la seule à regretter certains jeux !
    Nulle en informatique, je pensais bêtement que << qui peut le plus, peut le moins >> mais ça ne marche pas comme ça...
    Noëlle

    RépondreSupprimer
  2. Noëlle> La compatibilité ascendante "Mon c.." aurait dit Zazie dans le métro. Elle est correcte avec les grands logiciels de bureautique. Pour les jeux, c'est la roulette russe.

    Je ne sais pas si cela est toujours en vigueur, mais Microsoft et les fabricants de cartes graphiques adressaient une charte indiquant les principes de programmation à respecter aux développeurs pour éviter ce genre de problèmes. Ceux-ci pour des raisons obscures ou commerciales (faire acheter plutôt leurs nouveaux jeux) prenaient souvent des libertés avec elle.

    RépondreSupprimer

Commentaire de :