vendredi 5 mars 2010

Les transitions dans Flash

Highslide JS

Cliquez sur cette ligne pour afficher l'application

L’intérêt de Flash est qu’il n’est pas nécessaire d’être parfaitement rompu à son langage Action Script pour s’amuser rapidement à créer des animations assez spectaculaires. Ainsi, j’ai retrouvé un vieil exercice sur les transitions, légèrement retravaillé avant sa mise en ligne. Celui-ci pourrait être réalisé dans les plus vieilles versions de ce logiciel car il ne contient pas une seule ligne de programmation et ne fait appel à aucune de ses fonctions avancées récentes. Son auteur est resté anonyme. La qualité de cet exercice tranche particulièrement sur celle des petits machins habituellement proposés dans les livres d'initiation pour vous apprendre à animer deux ou trois pauvres objets sur la scène de votre éditeur. Cette sorte de clip vidéo explore la technique d'interpolation de mouvement ou "Tweening" en anglais. Le principe est de disposer des images clefs dans des cellules sur les lignes temps de calques qui jouent sur les profondeurs d'écran. Ces images clefs servent à baliser les trajectoires désirées et piloter les vitesses de déplacement souhaitées d'objets graphiques déposés dans les cellules clefs. Le logiciel gère automatiquement la création des images intermédiaires et des effets dynamiques. Ainsi, les effets de flashs sont créés par des successions rapides d'images clefs actives affichant l'objet et d'images clefs vides affichant un écran blanc.

On peut imaginer que notre illustre inconnu, au décours d’une attaque de panique, se soit jeté peu de temps après la mise au point de son application sous une rame de métro ou ait décompensé une schizophrénie latente. Quittons ces tristes élucubrations romanesques et profitons simplement de son travail digne d'un teaser de film scandinave.

N.B: le fichier compilé, musique comprise, ne dépasse pas 200 ko, ce qui n'est pas imaginable pour une séquence vidéo de cette durée dont le poids serait plus de 20 fois supérieur quel que soit le codec utilisé pour sa compression et la résolution choisie. A noter aussi qu'en augmentant les proportions de la scène, son poids resterait identique et l'on ne constaterait qu'une perte de la définition graphique sans importance puisque le clip joue sur la pixelisation.

Lien vers un ancien billet sur le sujet pour amener la suite

***

On monte en puissance:

Certains lecteurs du blog n'ont peut-être en fait aucune idée précise des intérêts ou inconvénients du langage orienté objet dont il est fréquemment question dans ce blog. Pour s'en faire une opinion, les deux liens qui suivent peuvent vous aider. Le premier recense un bon nombre de sites de qualité construits avec Flash. Le second vous permet de comprendre sans difficulté la différence évidente entre un site en Flash et ceux dits classiques.

En partant en direction du second lien évoqué, vous noterez immédiatement le premier inconvénient d'un site entièrement en Flash: le temps de chargement est long avant d'y avoir complétement accès, même si après cela la navigation devient éclair. Le second inconvénient est caché: ces sites sont difficilement exploitables par les moteurs de recherche car n'utilisant le langage HTML que pour la page d'accueil n'incluant la plupart du temps que l'application Flash elle-même qui tient lieu de site à elle toute seule.

Les avantages: une interactivité redoutable et la possibilité d'un design de très haute qualité, bien entendu en rapport direct avec les dons de graphistes et de programmateur des auteurs.


Highslide JS


3 commentaires:

  1. Le métro est donc déconseillé aux personnes qui ont des problèmes de transit.

    RépondreSupprimer
  2. merci pour ces compléments d'information. C'est vrai que le temps de chargement compte beaucoup dans la réussite d'un site.

    RépondreSupprimer
  3. Macheprot> en voiture, on leur conseille également de consulter les informations routières pour éviter les bouchons.

    Noëlle> C'est vrai que le temps d'accès à la page d'accueil d'un site peut être dissuasif pour les internautes, en particulier ceux qui ont une ligne ADSL lente, et ce, sans le savoir la plupart du temps. A une époque, j'avais tendance à trop charger la page d'accueil du blog en applications Flash. La situation géographique de mon habitation me permettait de bénéficier d'excellents taux de transferts avec mon fournisseur d’accès. Lors de mes tests je ne voyais aucun inconvénient à ma technique. La curiosité m’amenant à ouvrir parfois mes sites sur d’autres machines de l’agglomération (pour ne pas aller jusqu’à me déplacer à l’autre bout de la planète !), j’ai eu bien des surprises. Lenteurs d’affichage sur certaines machines, plug-in non installés donnant des espaces blancs, résolutions d’écran trop faibles explosant les mises en page adaptées à ma résolution. Sortir des standards classiques, en particulier une largeur de page importante, fait courir le risque de rendre certaines entreprises de style complètement obscures ou farfelues pour certains visiteurs !

    RépondreSupprimer

Commentaire de :