jeudi 21 janvier 2010

Le Biduloscope Alternatif







Afficher une vue complète de la machine

S
uite à la consultation studieuse d’un lien proposé dans le billet antérieur, j’ai constaté qu’un nombre de brevets impressionnant avait été déposé pour des dispositifs variés, ancêtres du cinématographe: le thaumatrope, le phénakistiscope, le zootrope, plusieurs déclinaisons du praxinoscope, le tachyscope, le théâtre optique et enfin le kinétoscope. Autant de procédés pouvant servir à recréer l’illusion du mouvement à partir d’images peintes ou plus rarement, photographiques. A noter que le "Théâtre optique", breveté en 1888 par Émile Reynaud a été utilisé devant le public du musée Grévin le 28 octobre 1892 (3 ans avant le cinéma) pour projeter le premier dessin animé du monde ("Pauvre Pierrot").

Voici le challenge que s’est imposé le rédacteur de ce blog, en accord avec lui-même parce que pas encore totalement schizophrène: utiliser une bande de zootrope glanée sur la toile et inventer une nouvelle technique loufoque de visionnement "made in Mansarde" présentée dans deux animations Flash de belle facture !



Au lieu, comme dans un zootrope classique, de positionner la bande - astucieusement et finement illustrée d’une ribambelle drolatique savante par un graphiste mutin - à l’intérieur du cylindre rotatif mais couinant de l’appareil inventé par Joseph Plateau en 1836, j’ai décidé, parce que tel est mon bon plaisir, de l’insérer dans la glissière, taillée au burin par mes pauvres mains, d’une barrette en platine iridié crantée actionnée par une roue elle-même crantée à rotation intermittente pilotée par un inverseur électricomécanoanimalier subtil.

J'avais baptisé ma machine dans un premier temps: «boxiphénoménule à pédale ping pong pedibus fissa mobilis». Cette pièce de mécanique digne de l'ouvrage d’un meilleur ouvrier de France, quand elle ne vous explose pas à la tête, crée un phénomène animé d’effet tout aussi grandiose, voire époustouflant, que celui de la machine originale du Joseph. La mienne étant mue grâce à l’énergie électrique obtenue par les triceps suraux d’athlètes entrainés actionnant la pédale d’une machine à coudre Singer de première génération «Belle Époque» couplée à une dynamo, je vous estime capable, cher lecteur ou lectrice, de comprendre aisément l’étymologie du nom initial. Par soucis d’économie d’encre et de papier, j’ai décidé de lui donner un second nom de baptême: «Le Biduloscope Alternatif». Une étude d’impact du choix optimum du nom de marque sur un panel de deux clients potentiels, dont un s’est désisté en dernière minute, m’a conforté dans mon revirement.

Remarque : « Il faut vraiment n’avoir que ça à faire ! »






BONUS: le Phénakistiscope de la Mansarde version 3
Highslide JS






5 commentaires:

  1. Je serai, pour une fois, moins sévère que l'auteur à qui je tire mon chapeau en toute sincérité!
    Voila un bidule bien drôlatique...

    RépondreSupprimer
  2. voilà une élucubration post-prandiale vespérale fort réussie, ma foi !

    RépondreSupprimer
  3. PJB> pas emballé par l'inversion étrange des sources de plaisir du masochiste, le compliment amplifié par sa rareté me va droit au cœur.

    Noëlle> Merci. La fonction de réglage de l'inverseur de cette damnée machine, dans un premier temps trop fumeuse, m'a cependant occasionné une hypoglycémie post-prandiale avant qu'une collation sustentatrice de début de nuit m'aide à retrouver l'énergie souhaitable pour arriver à la solution élégante permettant de la rendre taille indépendante et faciliter ainsi son importation dans l'application présentant une vue complète.

    RépondreSupprimer
  4. Tu creuse décidément la bonne veine pour tes billets du moment.

    Un petit reproche cependant: déjà que les brebis sont, paraît-il, régulièrement maltraitées par certains bergers des alpages, la connexion sodomite du curseur au bélier de droite de ta machine en vue générale a de quoi choquer le protecteur des animaux qui ne sommeille jamais en moi !

    RépondreSupprimer
  5. Macheprot> Première partie de ton com: merci tout plein vieille canaille.

    Seconde partie: "Honni soit qui mal y pense" à l'observateur procédurier. Tant que je n'ai pas B.B sur le dos.

    RépondreSupprimer

Commentaire de :