dimanche 11 mai 2008

Voilà

LE DICTIONNAIRE DE L'ACADÉMIE FRANÇOISE - 1ère Edition, 1694

Voila. adv. De mesme signification que Voicy. Voila l'homme que vous demandez. Voila ce qui a esté fait par ses ordres.

En français moderne, «voilà», préposition et adverbe, est devenu un «must» du jargon médiatique. Le sportif, en premier lieu, s’en est emparé avec fougue comme ponctuation de ses fins de phrase quand il ne sait plus quoi dire après l’enfilade de lieux communs qu’il a débités au micro d'un journaliste: «Nous allons prendre les matchs les uns après les autres sans nous mettre la pression, et voilà … L’arbitrage ne nous a pas été favorable mais c’est en fin de championnat qu’on fait les comptes, voilà… Nous sommes déjà dans le prochain match contre le PSG qui est une bonne équipe qui ne mérite pas sa place au classement. Nous nous attendons à un match difficile mais comme nous jouons à domicile, nous aurons cette fois le public avec nous, et samedi prochain ce sera un autre match, voilà…»
Les sommités des univers «people» ou «strass et paillettes» ne sont nullement à la traîne dans l’utilisation «gadget» de ce mot fourre-tout. Voilà, remplace les propos brillants qui ne leur sont pas venus à l’esprit sur l’instant. Le soir, avant de se coucher, jaillit soudain l’étincelle: «J’aurais du dire, l’ambiance pendant le tournage était extraordinaire. Je sors épuisé(e) de mon rôle qui m’a demandé un investissement total au point qu’il m’a fallu plusieurs semaines pour sortir du personnage, voici. »
Ce court billet taquin risque de vous amener à perdre le fil des propos sentencieux des «stars» médiatiques évoquées. Le comptage du nombre de «voilà» au kilomètre qu’ils font tomber à une cadence infernale aura alors au moins le mérite de vous soustraire aux fadaises émaillant leurs propos. Pour utiliser une autre expression passe-partout du podium blaireau, du coup: «Rien que du bonheur !»
NB: baisse de forme chez les sportifs actuels de l’antique: «J’espère faire mieux la prochaine fois, mais l’essentiel était de participer».

4 commentaires:

  1. Commissaire Bourel12 mai 2008 à 00:57:00

    "Bon Dieu, mais c'est bien vrai !". J'aurais jamais du lire ce billet qui effectivement m'amène à constater cette multiplication de "voilà" aussi initule qu'irritante.

    RépondreSupprimer
  2. Bourel> J'en ai compté 4 dans les cinq dernières minutes.

    RépondreSupprimer
  3. C'est pour ça qu'il y a des people dans Voici ?
    Voila...

    RépondreSupprimer
  4. moi le retour> Retour en pleine forme en plus. Effectivement, en coup à rebaptiser ce magazine racoleur.

    RépondreSupprimer

Commentaire de :