mercredi 20 février 2008

Chapeau Bob !


Finale du saut en longueur dans le stade olympique de Mexico le 18 octobre 1968, sous un ciel orageux et après une soirée durant laquelle Bob Beamon avoua avoir tenté d’oublier dans l’alcool ses soucis personnels et le contexte pesant entourant les athlètes noirs américains après le geste effectué la veille sur le podium du 200m par John Carlos et Tommie Smith. Beamon, dossard numéro 254 fut le premier finaliste à s’élancer, à 15h45 heure locale. Personne n’imaginait qu’à peine commencé, après le premier bond du premier concurrent, le concours olympique des Jeux de Mexico était déjà terminé… Sûrs d’une planche parfaite, et donc de l’exploit, les juges durent recourir au mètre à bande métallique, avant d’annoncer le nouveau record du monde car le saut avait dépassé les limites autorisées par le système de mesure optique : 8,90m, soit 55cm de plus que le précédent record ! Connaissant mal le système métrique, l’universitaire de Texas Del Paso, exclu des compétitions universitaires peu avant les Jeux pour avoir refusé de courir avec ses partenaires blancs irrespectueux, dut attendre que son coéquipier et recordman du monde depuis 1965 (8,35m), Ralph Boston, lui convertisse la distance en pieds (soit 29 pieds et 2,5 pouces) pour comprendre. Il faudra attendre 1991 et Mike Powel pour que ce record tombe lors des championnats du monde de Tokyo.

Source du billet: Wikipédia



La vidéo qui suit vaut également pour le comportement de l’athlète après son coup de tonnerre dans le ciel d'orage. Il marche incrédule dans le stade un bon moment avant de laisser exploser sa joie. Il quitte l'enceinte en saluant poliment les officiels comme s’il les remerciait d’avoir validé son exploit.



*
Cliquez sur le bouton à droite de Schneider

J'étais ce soir là devant la télé, mais on voit juste ma bière...

Bob Beamon à Lausanne (Suisse) en juillet 2013

2 commentaires:

  1. Chapeau Bob... Ah!Ah!Ah, je viens de la comprendre !

    RépondreSupprimer
  2. Alphonse> Bravo ! Un amoureux des finesses de l'esprit françois. En anglais cela ne donne rien d'hilarant: "Hat Bob!" n'a pas eu de succès au décours de ma dernière conversation avec un membre de sa Gracieuse Majesté, un vrai flop dirait Fosbury.

    RépondreSupprimer

Commentaire de :