vendredi 9 février 2007

Quand Albert nous laisse les poissons sur les bras

Petit billet qui signe le retour du prof de Maths de Pierrot. Ce personnage atypique avait pour habitude de nous narrer la technique de correction des copies qu’il allait nous rendre. C’était tantôt sa fille en classe de CM2 qui s’en était chargé, tantôt son épouse les soirs où on ne passait pas un épisode de Colombo à la télé, mais plus communément elles avaient été faites en jetant les copies dans l’escalier dont les marches étaient numérotées.

Sans nous le dire, après Euclide il nous mit un jour en concurrence avec Albert. Tout récemment, le labyrinthe du net m’a remis nez à nez avec la colle qu’il nous avait proposée à l’aube des vacances de février. Le problème vicieux dont il était question retrouvait enfin son auteur véritable : Einstein. Notre bougre s’était affranchi honteusement des droits d’auteurs.

Ceux qui suivront le lien à venir constateront que l’époque n’avait pas encore sombré dans la psychose anti tabac du moment.

8 commentaires:

  1. Ne serait-ce pas plutôt ( Pluto ?) que 98 % de la population s'en fout complètement ?
    Enfin, je dis ça...c'est pour causer n'est-ce pas ?

    RépondreSupprimer
  2. Cher Gilles> Vous levez un lièvre avec ce commentaire frappé au coin du bon sang. C'est pas parce qu'on a dit que E=mC2 alors que MC5 et M assurent tous 2 que c'est en fait U2=KK, qu'on peut se targuer d'être un bon statisticien. Il faut en déduire que le taux de résolution de son problème à faire dresser les cheveux passe peut-être à 2% de 2% de la population. Zut j'ai pas ma calculette mais ça vole pas haut comme ristourne. Vous pouvez donner les poissons au premier venu et dire au Norvégien d'aller voir le Grec.

    RépondreSupprimer
  3. ha mais quelle production : on a peine tourné les talons (l'étalon) cinq minutes que tu as déjà produit moult billets passionnants (lectures idéales pour le café du samedi après-midi). Ceci dit, Einstein devrait s'écarter un peu de sa lampe halogène : il va cuire !

    RépondreSupprimer
  4. J'ai bien rigolé avec les techniques de correction de ton prof q:-D Oui, le problème d'Einstein... il est un peu décevant, non ? On trouve plus dur, sur la toile.

    RépondreSupprimer
  5. Saoulfifre> Tout d'abord bienvenu dans le blog. Le bon Albert un peu perdu dans ses spéculations relativistes , devait trier ses élèves sur le volet. Son critère, ceux qui disaient toujours :"Trop fort Monsieur Albert". C'est vrai, son truc n'est pas si complqué que cela mais pas simplissime tout de même pour le tout venant. Si quelques visiteurs si mettent, il faudra demander le message qui apparaît en cas de succès pour éliminer ceux qui dsent des mentes.

    RépondreSupprimer
  6. Proc> Content de te relire ici. J'imaginais que le fiston venait de faire une entrée fracassante qui t'avait mis un temps sur la touche. Pour la giboulée de billets, je testais un peu les capacités d'un blog avec des trucs divers. Une bonne solution consistait aussi à faire des copier-coller HTML à partir de mon éditeur habituel vers celui de mon blog. Le jour où je suis à Dijon, je te demanderai cependant de laisser ta voiture au parking !

    RépondreSupprimer
  7. On a du avoir le même prof de Maths à Callot. Le mien s'appelait Marceau, je crois,et nous avait filé ce truc infâme. Trop fort monsieur Saoulfifre qui réclame du plus difficile avec des intégrales et des dérivées secondes pour les masos. Moi c'était en seconde et j'avais laissé tomber cette affaire douteuse pour aller m'acheter des gauliches.

    RépondreSupprimer
  8. macheprot> Enigme pour énigme. L'émetteur du message était au lycée Jacques Callot à mon époque, avait bien le même prof de Maths que moi, fumait des Gauloises, lisait pilote et habite encore le secteur comme me l'indique mon analyseur d'accès et l'heure d'envoi du message. J'ai éliminé deux connexions chinoises et une du Chili contemporaines (mystères du net et des consultants insoupçonnés), mais après je cale. Si tu as un blog laisse l'URL ou tout bêtement passe moi un coup de fil (je suis dans l'annuaire) pour qu'on se bloque une soirée commémorative. Ceci dit, la soluce n'est pas très compliquée. Le bon M va t'en coller une s'il est encore de ce monde!

    RépondreSupprimer

Commentaire de :